Bordeaux Lyon Streaming en direct Saint-Etienne Rennes streaming live PSG Montpellier Streaming en direct streaming

Regarder Match live Streaming en direct

MASTERS 1000 CINCINNATI - FINALE



Roger Federer (SUI, 1) bat Novak Djokovic (SER, 4) : 6-1 7-5
Tout récent père de deux jumelles et en manque de compétition depuis son sacre historique à Wimbledon, Roger Federer abordait la tournée américaine sans le moindre repère, et certainement un peu moins concerné par le circuit. Il ne lui a pourtant fallu que deux semaines pour faire la preuve qu'il était redevenu le maître incontesté de la discipline. Après une improbable défaite en quart de finale à Montréal face à Tsonga après avoir mené 5-1 dans la troisième manche et un début de tournoi peu convaincant, notamment face à Ferrer, le Suisse a réussi à l'occasion des demi-finales à rectifier le tir pour évoluer à un niveau que seul lui est capable d'atteindre. Confronté successivement à
Andy Murray, tout nouveau numéro deux mondial, et Novak Djokovic, considérés comme ses seuls rivaux crédibles depuis la blessure de Rafael Nadal, le roi Roger a lancé un message fort à toute la planète tennis. Bien qu'il soit père, il ne compte pas stopper sa moisson de titres et de records
"Le plus proche que j'ai été du titre de tout l'après-midi c'est maintenant, a déclaré Djokovic à la remise des trophées, déclenchant l'hilarité du public. Roger était vraiment trop fort". Avec humour, le Serbe résume parfaitement le déroulement du match. La physionomie de la partie a été assez semblable à celle de la demi-finale contre l'Ecossais Andy Murray : un premier set expédié (32 minutes) et une deuxième manche plus accrochée, dans laquelle le Suisse a parfaitement su gérer les moments critiques.
Federer sur une autre planète
Alors que depuis plus d'un an, certains considèrent que Federer n'est plus celui qui a dominé outrageusement le tennis mondial pendant trois saisons, il leur suffit de regarder la première manche du match face à Djokovic pour se rendre que le Suisse a encore de très beaux "restes". II ne leur reste plus qu'à se taire et admirer. Pendant plus d'une demi-heure, le numéro un mondial a fait une véritable démonstration, ne ratant quasiment rien. Revers slicés, accélérations en bout de course, attaques en demi-volée... Le Suisse a tout fait, éc&oeligurant le Serbe, qui n'a pu s'empêcher de lever les bras au ciel de soulagement lorsqu'il a remporté son premier jeu à 5-0.
Roger Federer ne pouvait tenir une telle cadence tout au long du match. Mais alors que Djokovic sortait enfin la tête l'eau à l'entame de la seconde manche, comptant même un break d'avance, le joueur helvète n'a jamais paniqué. Il a su combler son retard et faire la différence se montrant plus solide sur les points importants, effaçant notamment une balle de 2e set en faveur de Nole d'un service gagnant. Il n'y avait bel et bien rien à faire. "Je ne pourrais pas être plus heureux qu'en ce moment, a assuré le numéro un mondial, faisant référence à ses jumelles. Je dis merci à Myla et Charlene car elles sont arrivées un peu plus tôt que prévu et c'est pour ça que j'ai pu venir jouer à Montréal et Cincinnati. Sans ça, je ne suis pas sûr que je serais là ". Avec ce succès, son 16e en Masters 1000, à une longueur du record d'
Andre Agassi, Federer aborde de façon idéale la dernière levée du Grand Chelem qui débute le 31 août. "Je lui souhaite bonne chance pour l'US Open", a ajouté Djokovic. Si en plus du talent, la chance s'en mêle, le Suisse ne devrait pas être très loin d'un sixième sacre consécutif à New-York.